Logo Espace Centre-ville

Blogue

Espace Centre-ville

Comment Denise Poitras trouve chaussure à votre pied

Blogue

Dans le creux de l’été, vous ne pensez pas - ou vous ne voulez pas penser - au jour où vous devrez camoufler vos orteils, leur retirer leur chère liberté à cause de la petite fraîche automnale.Blogue
Espace Centre-Ville
Expertises

Comment Denise Poitras trouve chaussure à votre pied

Comment Denise Poitras trouve chaussure à votre pied

Dans le creux de l’été, vous ne pensez pas - ou vous ne voulez pas penser - au jour où vous devrez camoufler vos orteils, leur retirer leur chère liberté à cause de la petite fraîche automnale.

Denise Poitras y pense depuis le mois de janvier. C’est dans la neige jusqu’aux genoux qu’elle a d’ailleurs acheté les souliers et les bottes que vous porterez cet automne.

Chaque année, la propriétaire de Chaussures Rioux se rend à Québec, Montréal et Drummondville pour effectuer les achats pour sa boutique de la rue Lafontaine. Et ce n’est pas une corvée ! « Ça fait 15 ans que je me prête à l’exercice et je suis toujours aussi excitée ! »

Magasinage extrême
Vous atteignez l’extase quand devenez propriétaire d’une nouvelle paire de mules avec votre petit budget discrétionnaire ? Imaginez-vous repartir avec des centaines de paires grâce à un budget ouvert !

Effectuer les achats pour un commerce de détail, c’est comme se livrer à une séance de magasinage extrême, « avec beaucoup de plaisir, mais aussi beaucoup de travail ! »

« Il faut savoir garder la tête froide pour ne pas céder à ses propres coups de cœur, mais penser à ses clients avant tout », observe-t-elle.

Dans ces foires commerciales, tenues dans des centres de congrès, chaque distributeur monte un kiosque, où il expose la panoplie des modèles disponibles pour la prochaine saison. Les propriétaires des boutiques du Québec prennent rendez-vous avec les représentants des marques qui les intéressent et vont choisir leur marchandise parmi les centaines de créations de cuir, de suède et de tissu.

« Pendant les trois jours du salon, mon horaire est rempli jusqu’au bouchon. Je prends le temps de jaser avec chaque représentant, de toucher aux chaussures, de sentir le cuir. Je suis très téteuse sur la qualité. Dans le milieu, on me surnomme d’ailleurs la petite lionne, parce que je sais ce que je veux », reconnait la propriétaire de l’institution louperivoise qui serait, à 134 ans, le plus vieux magasin de souliers pour hommes et femmes au Canada.

Une question de feeling (entre autres)
Denise Poitras passe ainsi ses commandes plus de six mois avant leur livraison en magasin. « On n’a pas de boule de cristal. C’est parfois difficile de deviner ce qui va fonctionner. On se fie aux conseils des distributeurs, à la connaissance de notre clientèle et à notre flair. »

Il reste que l’humeur de Dame Météo influence beaucoup les ventes. Quand la chaleur arrive avec deux mois de retard, comme cette année, les tongs se morfondent en vitrine plus longtemps que lorsque l’été est pressé de s’élancer en mai.

Aussi, d’une ville à l’autre, les gouts et les besoins diffèrent. Un escarpin qui fera du feu à Montréal risque de sécher sur la tablette à Rivière-du-Loup. « En voyez-vous des talons très hauts sur la rue Lafontaine ? C’est plutôt rare. Ici, la cliente veut quelque chose de chic mais confortable. Et en hiver, dans un climat comme le nôtre, ça prend absolument des bottes doublées ! Je me permets toujours quand même d’ajouter des modèles européens plus avant-gardistes pour me démarquer. »

4 tendances pour l’automne
Denise Poitras vous dévoile quelques-unes des tendances qui vous feront un beau pied cet automne, quand vous aurez fini de le tremper dans la piscine...

1. Les chaussures à semelle blanche
On les a connues au printemps et elles nous accompagneront encore cet automne. « Elles s’agencent aussi bien avec un jean qu’une robe. »
2. Les bottillons à talon carré
« On remplace maintenant les souliers par ces petites bottes courtes, qui passent très bien de l’extérieur à l’intérieur. »
3. Les bouts pointus
Ils reviennent pour apporter une touche d’élégance à nos tenues, sans toutefois comprimer les orteils comme au début des années 2000.
4. Le noir
« On aura du noir pâle, du noir moyen et du noir foncé », lance Denise Poitras, à la blague. Avec le brun, le noir sera la couleur dominante d’un autre hiver, en raison de son caractère indémodable et insalissable.

Dans son placard...
La question brûle les lèvres de tous les amoureux de chaussures : à quoi ressemble le placard d’une marchande de bonheur pour les pieds ?

« J’en ai beaucoup, mais moins que vous le pensez ! Il y a un gros roulement dans ma garde-robe. Dès que je mets un pied dehors, je me dois de porter un modèle qu’on peut trouver en boutique, au cas où quelqu’un voudrait se le procurer. Comme mes souliers sont la première chose que les gens regardent quand ils me rencontrent, je n’ai pas le choix. Ça fait le bonheur de ma nièce, qui porte la même pointure que moi ! » révèle Denise Poitras.

Denise Poitras, propriétaire, photo de 2014
Denise Poitras, propriétaire, photo de 2014
Expertises



À propos de l'auteure
Laura Martin

Laura Martin
Espace Centre-Ville

Lire d'autres articles de l'auteure

FacebookInstagram Formulaire



http://www.espacecentreville.com/blogue/?id=coiffuregraffiti
Espace Centre-Ville
Espace Centre-Ville
Coiffure Graffiti et La Garçonnière : des trésors dans le salon
Article

Derrière les lavabos et entre les chaises hydrauliques, il y a des trésors. Cette étroite caverne d’Ali Baba n’est rien de moins qu’un des secrets les mieux gardés du centre-ville.

Lire l’article au complet


http://www.espacecentreville.com/blogue/?id=nostalgielafontaine
Espace Centre-Ville
Espace Centre-Ville
Nostalgie de Lafontaine
Article

Calme onde d’éveil. La Lafontaine se maquille pour entamer sa journée. Elle se farde d’énergie et essuie les poussières d’une nuit endiablée à peine éteinte.

Lire l’article au complet


http://www.espacecentreville.com/blogue/?id=portraitdanyguerette
Espace Centre-Ville
Espace Centre-Ville
Dany Guérette : une femme distinguée
Article

À travers la faune bipolaire, mon regard cible une femme élancée, le nez pointé dans son menu. Blazer bordeaux parfaitement coordonné avec des pantalons cigarettes. Cheveux blonds, sans une mèche indocile. Sous le soleil, pas l’ombre d’un mauvais pli ni d’un faux pas.

Lire l’article au complet


http://www.espacecentreville.com/blogue/?id=histoirelafontaine
Espace Centre-Ville
Espace Centre-Ville
Histoire et patrimoine : le spectacle d’une ville
Article

Ces paysages urbains remarquables s’enflamment au crépuscule et mettent sous le feu des projecteurs un patrimoine bâti et paysager unique en son genre dans l’Est-du-Québec.

Lire l’article au complet